Comment préparer son voyage en Allemagne

Posted on

Bien qu’elle soit un leader politique et économique en Europe et dans le monde, l’Allemagne n’en a pas moins quelques particularités qui la distinguent. Quelqu’un qui s’apprête à la visiter pour la première fois doit sérieusement préparer son voyage, s’il ne veut pas être pris au dépourvu, une fois sur place…

Formalités et budget

En fonction de la nationalité du voyageur, du motif et de la durée de son voyage (tourisme, études, affaires…), les documents officiels exigés (passeport, visa…) seront différents. Un citoyen de l’UE ou de l’espace Schengen sera traité différemment d’un ressortissant asiatique ou africain. C’est pourquoi il est utile de consulter d’abord un site officiel allemand, tel que le CIDAL, pour avoir le maximum d’informations actualisées.

De...





la même manière, le budget doit être calculé en fonction de la durée du séjour, des endroits à visiter, du confort attendu, etc. Il faut particulièrement veiller à avoir suffisamment de cash sur soi, car les Allemands préfèrent le liquide. Pour un budget serré, on peut se nourrir et être hébergé pour l’équivalent de 40$ par jour et par personne, hors boissons alcoolisées. On y ajoutera l’équivalent de 10$ pour les transports.

Destinations à visiter

Dans le cas d’un voyage touristique, il y a tellement de choses à voir et à découvrir en Allemagne qu’il est impossible de les réunir dans un séjour d’une ou deux semaines, et qu’il va falloir se fixer des priorités. Par exemple, on pourra se contenter de Berlin et Munich dans un premier temps, quitte à se rendre à Frankfurt et Cologne lors d’un deuxième voyage. Si on est féru d’attractions et amateurs de bière, alors la fameuse fête populaire bavaroise Oktoberfest ou le carnaval de Düsseldorf sont tout indiqués. Si on veut, au contraire, profiter des magnifiques paysages allemands, rien de mieux que de commencer à parcourir deux ou trois routes touristiques, telles que la « route romantique », la « route des Alpes » ou la « route du vin », et ainsi de suite.

Évidemment, la période du voyage impose de préparer dans ses bagages des habits en rapport. Car si en été on peut circuler en demi-manches, en hiver la température peut descendre jusqu’à -10°C !


Le château de NeuschwansteinPhoto par christian GRELARD (Creative Commons)

Communication et transport

La plupart des Allemands parlent anglais et, avec un peu de chance, on peut même tomber sur quelques-uns qui se débrouillent en français, donc la barrière linguistique ne devrait pas être un obstacle pour se déplacer. N’empêche que connaître quelques rudiments de langage utile pour saluer, remercier ou demander le prix d’un objet sera toujours apprécié.

Et si le niveau de maîtrise de la langue est suffisant, on peut facilement entamer une conversation dans un train, lequel reste le meilleur moyen de locomotion, et surtout le moins cher, pour découvrir le pays. D’autant qu’on peut faire encore plein d’économies en optant pour des formules de réduction de tarifs, telles que le « sparpreis », la Bahn Card ou bien des « pass » du genre German Rail Pass, Eurail Pass, etc.

Sinon, pour se déplacer à l’intérieur d’une ville aussi grande que Berlin, on peut avec un seul billet valide, avoir accès à tous les transports publics : S-Bahn, U-Bahn, bus, tramways et autres ferries. Le tarif dépendra bien sûr de la zone tarifaire et de la période de validité du billet.

Photo par Polybert49 (Creative Commons)






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *