Dissolution de la brigade franco-allemande

Posted on

La Brigade franco-allemande a vu le jour 12 janvier 1989, elle est constituée d’unités interarmes en plus de détachements nationaux de combat et de soutien logistique. Au Total 5100 personnes (près de 2.800 soldats allemands et 2.300 français) font partie de cette brigade jusqu’aujourd’hui. Ces éléments sont sous le commandement alternatif des deux pays. Alors que les décisions de planification opérationnelle, d’entrainement, et des relations publiques de la brigade sont arrêtées par un état-major mixte.

Armee franco-allemande




sizes="(max-width: 500px) 100vw, 500px" />

La Brigade Franco-Allemande a Reims, 50eme anniversaire de la rencontre Adenauer/de Gaulle – Creative Commons Garitan

La Brigade franco-allemande, quelle mission?

L’objectif de cette brigade est de consolider la coopération militaire entre les deux nations à travers l’interopérabilité en matière d’armement, mais elle intervient aussi dans le cadre des opérations du maintien de la paix notamment au Balkan ou dans le cadre des interventions de l‘OTAN.

La BFA Müllheim

Müllheim fut désignée comme point de chute pour la garnison de la Brigade Franco-allemande en 1992. Si l’État-major, sa compagnie et l’escadron d’éclairage s’y sont installés lors de cette même année, le bataillon de commandement et de soutien ne la rejoint qu’en 1994. Entre temps la caserne de Müllheim a pris le nom de Robert-Schuman en 1993. Le bataillon de commandement et de soutien est d’ailleurs l’unique à être intégralement mixte et dont le commandement est alternativement assuré par un chef de corps allemand ou français tous les deux ans.

Cette garnison sert de point d’entrainent, mais aussi de ravitaillement et de support logistique pour les troupes françaises et allemandes. Elle est parfaitement active aussi bien en temps de paix que de guerre.

La BFA Donaueschingen

Les unités françaises et allemandes cohabitent dans la garnison Foch située dans la ville de Donaueschingen qui se déploie sur les hauts plateaux de la Baar. La caserne est répartie en quartier Lyautey, Picardie et Fürstenberg-Kaserne. Les troupes du 110e et du 292e régiment d’infanterie y sont installées.

Les dissolutions de la BFA

La BFA a été toujours considérée comme l’unité emblématique de la construction européenne, qui comptait plusieurs milliers de soldats pendant la guerre froide, aujourd’hui elle fait l’objet de plus en plus de dissolutions. Cet état des choses s’est déclenché suite à la chute de l’URSS, mais prend de plus en plus d’ampleur depuis que l’Élysée a annoncé en 2008 son intention de rapatrier ses troupes. Déjà la France a procédé à la dissolution et au rapatriement du 3e régiment de Hussards de Immendingen. Mais pour l’instant le 11e régiment d’infanterie de Donaueschingen qui a été également menacé, conserve ses positions sur le sol allemand.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *