Cinéma allemand

Posted on

Le cinéma allemand a été marqué par des périodes plus ou moins fastes au fil de l’histoire du pays depuis le début du vingtième siècle.

L’expressionisme et l’âge d’or du cinéma allemand

La période de l’entre-deux guerre fut particulièrement riche pour le cinéma allemand. Plusieurs cinéastes ont même réalisé des films cultes dont le rayonnement et l’influence se sont étendus au-delà des frontières et des ans.

L’expressionisme allemand, dont on peut repérer quelques œuvres datant d’avant la 1ère guerre mondiale, s’est réellement développé au cours des années 20.

Film expressionnisme allemand
Film : Le Cabinet de Dr. Caligari

Ce courant est marqué par l’influence du fantastique, avec des thèmes récurrents comme la confusion entre rêve et réalité, ou les personnages de légende monstrueux. Parmi les réalisateurs emblématiques de ce courant, on peut citer tout d’abord Robert Wiene, avec notamment son film Le Cabinet du Dr. Caligari sorti en 1920, qui aborde le thème de la folie et de la confusion entre imaginaire...





et réalité.

ange bleu
L’Ange Bleu, avec Marlene Dietrich

D’autres réalisateurs comme Fritz Lang et Friedrich Murnau ont profondément marqué l’âge d’or du cinéma allemand en dépassant les codes expressionnistes. Avec son Nosferatu le Vampire (1922), F.W. Murnau est le premier à adapter à l’écran le roman Dracula et son personnage angoissant. Il est aussi le réalisateur de nombreux autres films, comme Faust, une légende allemande (1926). Quant à Fritz Lang, auteur notamment de la série des Docteur Mabuse, il réalise un chef-d’œuvre visionnaire du cinéma allemand : Metropolis. Ce film monumental, grand classique pour de nombreux cinéastes internationaux éminents, nous offre un spectacle futuriste et angoissant.

La période de l’âge d’or du cinéma allemand prend fin au début des années 30, avec l’apparition du cinéma parlant et surtout l’arrivée au pouvoir du parti nazi. Cependant, l’un des films sortis à cette période réussit à sortir du lot : il s’agit de L’Ange Bleu, avec Marlene Dietrich, qui fait toujours figure de classique.

Le passage à vide du cinéma allemand

L’arrivée au pouvoir des nazis met fin aux productions stylisées et avant-gardistes du cinéma allemand des années 20. De nombreux réalisateurs, acteurs ou techniciens fuient à l’étranger (comme Fritz Lang et Robert Wiene, entre autres). Par la suite, la production cinématographique sous la coupe nazie est essentiellement consacrée au cinéma de propagande qui vante les mérites du régime.

A la fin de la deuxième guerre mondiale, les productions s’effondrent et le cinéma allemand est quasiment inexistant. Du côté de l’Allemagne de l’ouest, le marché est complètement dominé par le cinéma américain et très peu de films allemands tirent leur épingle du jeu. A l’est, les productions cinématographiques retrouvent un peu de dynamisme, même si le cinéma est très influencé par les thèmes et directives du parti communiste. Quelques productions parviennent à filtrer et donnent une vision plus réaliste des conditions de vie de l’époque.

Renouveau du cinéma allemand

Après la chute du mur de Berlin et les bouleversements politiques de la fin des années 80, le cinéma allemand contemporain se redynamise. Plusieurs productions connaissent même un important succès populaire et sont salués par la critique dans de nombreux pays.

cours lola cours

A la fin des années 90, le film Cours Lola, Cours connait une grande influence sur le plan national et international. Plein de rythme et de créativité, il symbolise le renouveau du cinéma allemand contemporain, moderne et original.

Certains films opèrent un retour en arrière et évoquent la période communiste, soit sous l’angle de l’humour et de la nostalgie comme Goodbye Lenin (2003), soit de manière plus critique comme par exemple dans La Vie des Autres (2006). La période nazie n’est pas épargnée par les cinéastes. Le film La Chute (Der Untergang), sorti en 2004, met en scène les derniers jours de la vie d’Hitler et les circonstances de sa mort.

vie des autres

D’autres films se centrent sur des sujets philosophiques, politiques, ou sociologiques. Ainsi, dans le film La Vague (Die Welle, 2008) on suit l’expérience réalisée par un professeur et ses élèves qui vise à créer une communauté et à en observer les effets, mais qui tourne au drame. Le film The Edukators (2004) met en scène un groupe de jeunes activistes anti-capitalistes dont l’une des interventions conduit à l’enlèvement d’un homme d’affaires.

Depuis les années 2000 et le succès mondial de plusieurs productions allemandes, de nombreux acteurs connaissent une carrière internationale, comme Daniel Brühl ou Christoph Waltz qui ont tous deux tourné avec Tarantino.

Autres moments fascinants de l’histoire Allemande :

Histoire de l’Allemagne au 20eme siècle
La vraie histoire de la France sous l’occupation
Histoire de la capitulation allemande de 1945
L’histoire du procès de Nuremberg

L’histoire de Charlemagne
Histoire du château de Neuschwanstein
Histoire du palais d’Aix-la-Chapelle
Histoire de la Cathédrale d’Aix-la-Chapelle
L’histoire de la Cathédrale de Cologne

L’histoire de la littérature allemande
L’histoire de la langue allemande
L’histoire de l’automobile allemande
L’histoire du rallye d’Allemagne






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *