L’expressionnisme allemand

Posted on

L’expressionnisme allemand peut se définir comme un mouvement artistique apparu en Europe et en particulier en Allemagne.

La peinture

La première forme de l’expressionnisme allemand est la peinture. Il a été très prospère entre les années 1919 et 1930. Il met en exergue la crise sociale traversée par le pays à la veille de la Première Guerre mondiale. Ainsi, les images s’orientent plutôt vers la torture, l’inquiétude, le désespoir, l’angoisse de la population. Et c’est ainsi que le groupe Die Brücke, en 1905 avec...





les personnalités célèbres telles Erich Heckel, Fritz Bleyl, Ernst Ludwig et Karl Schmidt-Rottluf et les artistes comme Otto Dix, Emil Nolde, Otto Mueller, George Grosz et Max Pechstein. La sérénité et l’épanouissement sont totalement absents.

Expressionnisme allemand peinture
Porte de Brandebourg (1915) par Ernst Ludwig Kirchner

Le cinéma

Film expressionnisme allemand
Film : Le Cabinet de Dr. Caligari

Le cinéma représente la deuxième forme de l’expressionnisme allemand. Tout comme la peinture, il a vu le jour en 1919. Il se présente surtout sous forme de décor avec des styles géométriques. Les ombres et les lumières sont très en jeu. Sans oublier les scènes surnaturelles. L’expressionnisme allemand est subjectif et vise à faire exprimer les spectateurs ainsi que de voir leurs réactions. Les sentiments sont très joués que ce soit pour l’artiste que pour les spectateurs.

La danse

Danse expressionnisme allemand
Mary Wigman, pionnière de la danse expressionniste (à gauche) – Bundesarchiv, B 145 Bild-P047336 / Schütz, Klaus / CC-BY-SA

En troisième position se place la danse, une autre forme de l’expressionnisme allemand. Malgré les bonnes volontés des producteurs allemands, ils ne sont pas à la hauteur des films produits à Hollywood du fait que le pays est récemment sorti de la guerre. Pour faire face à cela, les mises en scène et le symbolisme sont les armes les plus utilisées. Les premiers films issus de cet expressionnisme allemand sont Le Cabinet du docteur Caligari en 1919, Le Golem en 1920, Nosferatu le vampire en 1922. Il est important de noter que tous les films produits en ce temps présentent en majorité des scènes surréalistes et la durée de ceux-ci est courte. Avec le temps, les films s’amélioraient de plus en plus.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *