Parc national de la Forêt Bavaroise

Posted on

Étant le plus ancien parc national de l’Allemagne, le Parc national de la forêt Bavaroise fondé en octobre 1970 est situé au sud-est du pays.

Parc de la forêt bavaroise
Photo prise à l’intérieur du parc de la forêt bavaroise entre la forêt et les maisons Lusen. La photo montre des sols granitiques typiques dans une forêt mixte composée de hêtres et d’épicéas. Creative Commons Kurt Seebauer

Le Parc national de la forêt Bavaroise se développe, depuis son agrandissement en 1997, sur une superficie de 24 250 ha. Il forme ainsi avec le Sumava, un parc national tchèque à proximité, l’un des plus grands espaces boisés...





de l’Europe centrale. Bien que l’homme se soit empiété dans la nature pour défricher la forêt vierge, il y a encore des vestiges qui restent visibles à certains endroits. On peut repérer une forêt pratiquement vierge sur le mont Rachelsee, près du lac Rachel. Mais la devise du parc est de laisser maintenant la nature libre dans son évolution. C’est le principe du « Wildnis ». Attirant plus de 700 mille visiteurs par an, le parc est divisé en zones admise et interdite au public.

Le parc et sa faune

Heureusement que la décision de protéger cette zone a été prise à temps pour permettre aux animaux rares survivants de se développer dans leur milieu naturel. Ainsi, on peut repérer quelques familles de lynx. Le parc national a permis aux autres mammifères comme la loutre, le sanglier, le loup, le blaireau, le cerf et l’ours de refaire surface. Ces espèces sont en effet protégées dans un enclos de 200 ha pour que les visiteurs puissent les admirer. Mais le reste de la forêt qui est interdite au public offre un habitat d’autres espèces comme les oiseaux rares. Ceux-ci se nourrissent d’insectes, de mousses et de champignons. S’agissant du pic à dos blanc, le pic tridactyle, le hibou de Tengmalm ou encore le grand tétras, une espèce parfaitement reconnaissable avec son plumage noir, sa queue éventée et pointée de taches blanches et ses caroncules rouges. C’est le plus grand gallinacé de l’Europe.

Le parc et sa flore

En respectant sa devise, les administrateurs du parc laissent les arbres cassés ou morts à leur place. Cette régénération naturelle a permis à certaines espèces végétatives de se développer. Il en est ainsi de l’épicéa de la famille des Pinacées. C’est une espèce qui résiste au froid hivernal. Elle est surtout visible sur les flancs des montagnes, en l’occurrence sur les versants du mont Lusen. En effet, c’est grâce à l’abondance des pluies que les arbres poussent naturellement. Le lac Rachel est bordé de sous-bois tapissé de végétation de mousses, de fougères et de champignons géants. Sur les pentes qui reçoivent plus de chaleur poussent des sapins et sapinettes noires. On peut apercevoir quelques espèces de hêtres, de tilleuls, d’ormes ou de frênes. Les zones ombragées sont l’abri des espèces sciaphiles.

Pour s’y rendre

Pour accéder au parc national de la Forêt Bavaroise, on se rend directement dans la commune de Thurmansbang, dans le land de Bavière.

Hébergements sur place

Dans la commune et aux environs du parc se trouvent divers hôtels qui offrent des services complets. Il y a des restaurants, des bars et lounge situés sur place, des installations de loisirs mises à la disposition des visiteurs, un centre pour retrouver la forme et un sauna. Bref, les clients pourront aussi bien apprécier leur séjour au sein d’un hôtel se trouvant dans zone de la forêt bavaroise, que les randonnées et cyclismes dans les sentiers balisés du parc.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *